Que dirais-tu à la toi de 15 ans ?

Que dirais-tu à la toi de 15 ans -

La semaine dernière, je suis tombée sur une vidéo de Madmoizelle qui m’a particulièrement touchée. Il s’agit d’une interview de plusieurs femmes à qui on a demandé de livrer un message à elles-mêmes à l’âge de 15 ans. Et je me suis demandée ce que je pourrais dire à la moi de 15 ans ? Il s’agit donc d’un article personnel, intime, une réflexion sur moi-même, mon adolescence et le recul que j’ai pris depuis.

Que dirais-tu à la toi de 15 ans ?

Je pense que la vraie question c’est, que dirais-tu à la toi de 13 ans ? Parce qu’à 15 ans, j’étais au Lycée, en seconde et la crise d’adolescence était pratiquement terminée. En tout cas, on avait passé le plus dur. À 15 ans, en arrivant au Lycée, j’ai grandi d’un coup. J’ai dû faire face à la mort, et malheureusement ça m’a fait mûrir plus vite que prévu. Quand j’ai perdu mon grand-père, mes petits problèmes m’ont parus nettement moins importants. Lorsque j’avais pratiquement terminé mon deuil, la mort a à nouveau frappé mon entourage, cette fois-ci sur quelqu’un de très jeune (23 ans) et ça m’a évidemment choqué. Je crois que ces tristes évènements ont mis fin à ma crise d’adolescence. Mais il a quand même fallu attendre la fin du Lycée pour que je me dise “On s’en fout de ce que pensent les autres”. Eh oui, car tout au long de mon adolescence, j’ai, comme beaucoup de personnes, essayait d’être “cool“, d’être parmi les populaires, et j’ai mis beaucoup de temps avant de me rendre compte que ressembler aux autres n’était pas un but en soi.

moi-15-ans
Moi à 15 ans

Alors, que dirais-tu à la toi de 13 ans ?

J’aurais beaucoup de choses à lui dire ! Déjà que les 4 ans de collège qui feront de sa vie un Enfer sont bientôt finis. Qu’au Lycée elle va s’éclater comme une folle et s’épanouir !

J’aurais envie de lui dire qu’il faut qu’elle arrête de se comparer aux autres. Au final, ce qui est cool, ce n’est pas de ressembler aux autres, mais d’être différent, d’affirmer son authenticité !

Je lui dirais d’ouvrir un peu plus sa bouche aussi. Pas pour lancer des pics, car je le faisais beaucoup de trop, ni pour râler, mais pour affirmer ses idées et ses opinions. Eh oui, ce n’est pas parce que les autres, les populaires, ne pensent pas comme toi que c’est toi qui as un problème. C’est hyper important d’affirmer haut et fort ce que l’on pense au lieu de taire ses idées comme je l’ai souvent trop fait.

Je lui dirais aussi de ne pas s’en faire si elle ne fait pas partie du groupe des populaires. Les vrais amis, tu verras, ils seront toujours avec toi dans 10 ans. Tu n’as pas besoin de 200 pseudo amis, juste d’une dizaine sur qui tu pourras toujours compter.

J’ai aussi envie de lui dire de travailler plus ses cours. Les lacunes que j’ai accumulées au collège ont été dures à rattraper au Lycée. Il aurait fallu que je travaille un tout petit plus au collège et j’aurais nettement moins eu de mal au Lycée. Mais non, j’étais trop préoccupée par l’image que je donnais de moi aux autres et je voulais tellement être intégré dans le groupe des populaires, que le travail scolaire passer après tout ça.

Enfin, le plus important, je lui dirais “respecte tes parents“. Mes parents, ils en ont bavé pendant ma crise d’adolescence. Et ils ne le méritaient pas du tout. C’est surtout ma mère qui a pris, j’étais sans cesse en conflit avec elle. Et pourquoi ? Parce que je ne voulais pas entendre ce qu’elle avait à me dire. Mais elle avait raison. Je dirais à la moi de 13 ans, “écoute ta mère, elle est pleine de bons conseils. Fais-lui confiance, elle ne veut que ton bonheur. Ne parle pas mal à tes parents, ils font tout pour te rendre heureuse. »

moi-13-ans
Moi à 13 ans

Le collège a vraiment été une étape difficile pour moi, même si je ne suis pas là plus à plaindre. Les hormones en ébullition, j’ai mis du temps avant de me trouver. La clé, c’est de se faire confiance et d’affirmer sa personnalité. Mes petits cousins arrivent ou sont déjà au collège, vous ne pouvez pas savoir comment j’angoisse pour eux. Pourtant, il faut bien passer par là pour se construire en tant que personne.

Et vous, que diriez-vous à votre vous de 13-15 ans ?

Merci pour votre visite 🙂 N hésitez pas à réagir à cet article ! Je vous souhaite de passer un agréable moment sur mon blog, vous avez encore plein de belles choses à découvrir ! CG. Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Commentaires

  1. Bel article chaton !

    Qu’est ce que je dirai à l’ado de 13-15 ans que j’étais, je commencerai par dire à l’ado de 13 ans qu’il faudrait penser à bosser un peu plus sérieusement et ne pas se contenter de ramasser des bonnes notes sans en glander une, parce qu’arriver au lycée le fait de pas avoir eu besoin de trop bosser les cours lui posera un vrai problème. Je dirai également à cette ado de ne pas regretter de ne pas faire partie des populaires, parce que dans 10 ans, elle n’en aura plus rien à faire d’être populaire ou non. Je lui dirai de garder uniquement le meilleur de ces années de collèges.
    A l’ado de 15 ans, je lui dirai de s’affirmer encore un peu, et d’aller franchement vers ce garçon avec qui elle sera toujours 7 ans et demi plus tard. Je lui dirai que oui c’est pas facile tous les jours qu’il y aura des hauts et des bas mais qu’il sera toujours là pour elle. Je la préviendrai que les années à venir ne vit pas toujours être roses, qu’elle va connaître des deuils, et qu’il faudra qu’elle tienne bon parce que ce n’est pas parce que la personne n’est plus là, que les souvenirs s’en vont. Je lui dirai que sa force vient de ses blessures et qu’elle s’en sortira. Je lui dirai d’être toujours aussi franche, que c’est aussi pour ça qu’on l’apprécie. Je lui dirai de ne pas faire l’erreur de tourner le dos à sa meilleure amie mais que si elle fait les mêmes choix que moi, tout s’arrangera et tout repartira de plus belle entre elles. Qu’elle ne regrette pas ses choix, qu’elle ne taise pas ses peines contrairement à ce que j’ai pu faire, que ses amies sont là pour ça.
    Mais surtout je dirai à ces deux adolescentes que j’ai été, d’être toujours fière de leur famille, de leurs choix, de ne jamais s’écraser devant quelqu’un qui ne le mérite pas, et surtout de profiter de la vie parce que c’est le plus important. Je leur dirai de rire toujours plus, d’aimer leurs amies même si certaines ne le seront plus dans quelques années.

    Voilà je crois que j’ai fait le tour de ce que je pourrais dire à mes moi de ces âges.
    C’est un bel exercice que tu nous proposes.
    Bisous

    1. CG dit : Répondre

      Oui je trouve que ça fait du bien de prendre du recul par rapport à la personne que l’on a été ! Merci pour ta participation chaton, c’est touchant ! Bisous

  2. Coucou ! Je trouve ton article top 🙂 Je pense reprendre l’idée (et bien évidemment te citer) car je trouve que c’est important de communiquer sur le recul qu’on peut avoir plusieurs années après. On a toute (je pense) eu une adolescence un peu compliquée et du coup si on peut aider à faire relativiser les plus jeunes, ça ne peut être que mieux !

    🙂

    1. CG dit : Répondre

      Merci 🙂 N’hésites pas à mettre le lien de ton article en commentaire comme ça j’irais le lire 😉 Ça m’a fait du bien de prendre du recul par rapport à moi-même mais j’admets que si je l’ai fais, c’est aussi pour aider les plus jeunes (notamment mes petites cousines).

      1. Coucou, du coup je site ton article dans le mien. il est sorti aujourd’hui 🙂

        C’était vraiment pas évident d’écrire ce type d’article… je dirais même beaucoup plus dur que je l’aurais pensé ! Mais bon, c’est en parlant qu’on soigne ses blessures non? 🙂

        http://www.foliecurieuse.fr/2016/08/tag-que-dirais-tu-la-toi-de-15-ans.html

        1. CG dit : Répondre

          Oui je pense que c’est la meilleure des thérapies 😉 Je fonce lire ton article !

Laisser un commentaire