Road Trip au pays des moutons

Coucou toi,

Je reviens à nouveau de voyage et il me tarde de te parler de ce pays tout vert ! Il s’agit en fait d’une île située au nord de la France. On l’appelle l’île émeraude. Eh oui je parle bien de l’Irlande ! Quand on décide de passer ses vacances d’été en Irlande, on sait qu’on n’y va pas pour bronzer. Dans la valise il y a la cape de pluie, des chaussures de rando, des pantalons et même une polaire. Et croyez-moi la polaire est très utile.

La météo n’était pas aussi catastrophique que ce que j’avais pu imaginer. Il pleut certes, mais ce sont des averses de maximum 10 minutes. Juste le temps d’être trempé jusqu’à l’os si on ne sort pas son vêtement de pluie dans les temps.

Pour ce road Trip en Irlande nous avions envisagé de louer une voiture. Mais ici ce n’est pas une chose aisée. Déjà il faut une carte de crédit et non de débit. De plus il faut prendre une assurance remboursement de franchise pour éviter de devoir payer la caution à la moindre égratignure. Et en Irlande, nous n’avons pas trouvé de caution en dessous de 1 000€. Donc nous avons opté pour les bus nationaux. Niveau coûts je pense que c’est plus rentable, car en plus de la location de la voiture avec l’assurance et l’option 2e conducteur (environ 250€) il aurait fallu ajouter quelques péages et de l’essence. Pour tous les bus avec lesquels nous avons voyagé, nous en avons eu pour 85€ chacune.

Petites précitions sur les temps de trajet :

  • Dublin – Galway : 2h30
  • Galway – Falaises de Moher : 1h50
  • Galway – Cork : 2h50
  • Cork – Kinsale : 1h
  • Cork – Cashel : 1h45
  • Cashel – Dublin : 2h

Cela fait beaucoup de route sur une semaine, mais pendant ce temps, nous avons pu admirer les paysages irlandais et aussi nous reposer ou encore trier les nombreuses photos.

Jour 1 – Galway et les falaises de Moher

Nous sommes arrivées à Galway de bonne heure le matin. Nous avons donc visité la ville tranquillement, entre deux averses. Nous avons emprunté les ruelles colorées du centre-ville, vu l’arche espagnole et flâné le long de la long Walk. Ensuite, nous avons pris le bus direction les falaises de Moher (l’entrée est à 8€). Là-bas, on s’est pris une claque visuelle. Les falaises sont époustouflantes ! Le vent souffle fort alors il faut penser à bien se couvrir. Nous avons passé la soirée à Galway et les rues le soir sont très animées ce qui est agréable.

Jour 2 – Galway et le connemara

Pour cette journée, nous avions pris un tour organisé, car il était compliqué de se rendre au connemara via les bus nationaux (30€ via https://www.getyourguide.fr/galway-l804/connemara-et-cong-visite-d-une-journee-depuis-galway-t11350/?referrer_view_id=1c40d8bc4218b0de7de6dacb14845c63&referrer_view_position=0). La journée fut longue, mais les paysages étaient magnifiques. Ainsi nous avons visité l’Abbaye de Kylemore, le lac le plus hanté d’Irlande (Lough Nafooey), le fjord de Killary, l’Abbaye de Cong et le monastère de Ross Errily. Là, on avait vraiment la sensation d’être dans l’Irlande authentique. Notre guide parlait anglais avec un fort accent irlandais. Cet accent n’est pas toujours évident à comprendre. À notre retour à Galway, vers 18h, nous avons marché jusqu’au Salmon Weir bridge (le pont des saumons) et à la cathédrale qui a fermé ses portes devant nous.

Jour 3 – Cork et Kinsale

À peine le temps d’arriver à Cork, de déposer nos bagages à l’auberge et de manger que nous étions déjà à Kinsale. Un charmant village au bord de la mer. Dans cette ville, deux forts se font face, James Fort et Charles Fort. C’est ce dernier que nous avons visité (prix de l’entrée : 5€). Pour cela, nous avons dû marcher une trentaine de minutes. Le Fort n’est pas vraiment accessible par les transports en commun et la route pour y aller n’est pas piétonne ce qui est dommage. Il faut aussi se préparer au fait que la région de Cork n’est pas plate. En effet, il y a de nombreux dénivelés un peu comme à Lisbonne. Les mollets ont encore chauffé. Le Fort offre une vue magnifique sur l’horizon et la ville de Kinsale, un beau moment. En revanche, nous n’avons pas été jusqu’à James Fort, qui est en ruines. Bien que le fort soit gratuit, il se situe à 40 minutes de marche l’arrêt de bus et à 1h15 de Charles Fort, nous avons donc décidé d’économiser nos forces pour la suite du séjour.

Jour 4 – Cork et Cashel

Pour le quatrième jour, nous avons pris la matinée pour visiter Cork. Honnêtement, ce n’est pas l’étape que nous avons préférée. Cork n’est pas vraiment une ville charmante et accueillante. Mais nous avons peut-être pensé cela à cause de notre auberge qui était catastrophique. L’hôtel Sheila, 6 lits dans 10m2, aucun moyen d’aérer la pièce, de la poussière et des toiles d’araignées avec des araignées bien vivantes. Je ne vous parle même pas des sanitaires. Pour la visite de Cork, nous sommes allées voir la cathédrale Saint Fin Barre’s. Nous avons vu la distillerie Heineken, l’église Sainte-Anne et la cathédrale Sainte-Marie nous avons également fait un tour dans le centre-ville. Enfin, nous sommes montées sur le Richemond Hill le point le plus intéressant, car il offrait une vue sur la ville. Nous voulions également faire le fort Elizabeth et le marché couvert, mais ils étaient fermés le dimanche. Sur la route du retour à Dublin nous nous sommes arrêtées à Cashel. Le Rock of Cashel est un célèbre château en Irlande. Il est perché au-dessus d’une colline, mais il s’agit en fait de ruines et d’un cimetière. Il n’y a pas grand-chose à voir, mis à part une jolie vue sur la campagne irlandaise. Pas sûr que la visite vaut ses 8€. Cet arrêt nous a tout de même permis de découvrir le sport national, le hurling, une sorte de hockey sur gazon. Il s’agissait du jour de la finale et tout le village était devant le match avec les t-shirts de leur équipe, une sacrée ambiance puisqu’ils ont gagnés.

Jour 5 – Dublin

Le jour de mon record de marche : 23,4km en une seule journée. Nous avions un super appart-hôtel que je recommande vivement le aparto Beckett house sur Summerhill. Il avait l’avantage d’avoir un rooftop avec une magnifique vue sur la ville. Nous n’étions donc pas loin d’O’connell street (l’axe central de Dublin) et nous avons donc tout fait à pieds. Nous avons débuté cette journée par la visite de la Cathédrale Saint Patrick, le saint patron des irlandais (8€). Je reconnais que le prix ne vaut pas la visite, mais bon. Ensuite, nous avions décidé d’aller au Phœnix park pour voir des daims. Malheureusement, nous en avons aperçu que 2 … puis nous avons visité la prison de Kilmainham (entrée : 8.50€ en réservant). Le problème en Irlande c’est que lors des visites guidées en anglais on ne comprend pas grand-chose, car ils ont un fort accent et que le son n’est pas toujours optimal. Je veux dire par là que la visite aurait sûrement était plus intéressante si nous avions tout compris de ce que nous racontait le guide. Comme en Angleterre, en Irlande personne n’a fait l’effort de nous parler en français ! Ensuite, nous avons fait la Maison de la Guinness (entrée : 18.5€ en réservant, 25€ sur place). Un musée au top, vraiment moderne et très diversifié en termes de contenu. Nous avons appris comment était conçue la Guinness, mais aussi comment la boire. Le clou de la visite se situe au dernier étage avec la dégustation d’une pinte, de Guinness bien sûr et une vue panoramique sur la ville.

Jour 6 – Dublin

Pour notre dernier jour, nous avons également tout fait à pieds. Nous avons visité la General post office, un bureau de poste historique, puis nous sommes allées faire un tour dans Trinity college, l’université de Dublin. Nous avons ensuite passées un petit moment au château de Dublin qui est bien particulier. Plusieurs époques se retrouvent au niveau architectural et ce n’est pas forcément harmonieux. Enfin, nous avons fait un tour dans le petit, mais mignon parc Stephen’s Green.

Les petites perles irlandaises

Mise à part la météo bizarre d’autres éléments nous on surprit en Irlande. D’abord les feux pour piétons. Ils ne passent jamais au vert. Enfin si, mais au bout de 5 minutes. Et ils restent au vert 10 secondes. En gros il faut courir pour traverser la rue.

Autre élément, la façon de saluer. Les Irlandais te demandent toujours comment tu vas lorsque tu leur dis bonjour au restaurant ou dans un magasin. Au début, ça surprend, mais on s’y fait plutôt bien vu que c’est agréable.

En Irlande, toutes les infrastructures sont pensées pour faciliter l’accès des personnes à mobilité réduite. On pourrait en prendre de la graine en France.

Décidément les Irlandais ont décidé de bien faire les choses. En vous promenant en Irlande, vous serez très certainement surpris par la quantité de poubelles de recyclage. En effet, en Irlande, beaucoup de poubelles accessibles au public proposent de faire le tri sélectif. Un beau geste pour la planète.

Merci pour votre visite 🙂 N hésitez pas à réagir à cet article ! Je vous souhaite de passer un agréable moment sur mon blog, vous avez encore plein de belles choses à découvrir ! CG. Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire