Le monde merveilleux d’AnnE

anne

Enfin de retour pour échanger avec toi. La motivation s’était perdue en cours de route, mais il semblerait que je l’ai retrouvée. Je te disais dans l’une de mes précédentes chroniques (qui date, j’en conviens) que j’avais envie d’écrire sur des sujets plus profonds que des séries. Mais ça, c’était avant de tomber sur deux nouvelles séries coup de cœur. J’ai tellement de choses à dire sur les deux que je vais en faire deux articles différents ne t’inquiètes pas. Nous allons donc commencer par Anne with an E et ensuite j’écrirais sur la série The Queen’s Gambit aussi connue sous le nom : Le jeu de la Dame.

Bon j’ai fini de te raconter ma vie, on va donc passer aux choses sérieuses. Prends ton ticket, je t’emmène dans l’univers merveilleux d’Anne Shirley. La série Anne with an E est inspirée du roman Anne…la maison aux pignons verts de Lucy Maud Montgomery. Il y a déjà eu plusieurs adaptations sur le petit écran, mais aujourd’hui je te parle de celle réalisée par Moira Walley-Beckett, connue pour avoir écrit la série Breaking Bad, et diffusée sur Netflix. À vrai dire, cela faisait bien 1 an que Netflix n’arrêtait pas de me la suggérer, mais j’en faisais qu’à ma tête. Puis, j’ai fini par céder et je ne regrette pas du tout.

pignons-verts

La maison aux pignons verts

Anne Shirley est une orpheline qui débarque aux pignons verts, chez les Cuthbert par erreur. En effet, Matthew et Marilla Cuthbert, frère et sœur, voulaient adopter un garçon pour aider Matthew à gérer la ferme. Matthew est un personnage réservé, qui ne parle pas beaucoup, mais lorsqu’il fait la rencontre d’Anne, il tombe très vite sous son charme. En effet, cette petite rouquine n’a pas sa langue dans sa poche. Son terrain de jeu ? Tout ce qui l’entoure. Cette enfant a une imagination débordante, ce qui lui coûtera autant de rires que de larmes. Un seul trajet en calèche avec Anne convaincra Matthew de l’adopter. Pour Marilla, ce n’est pas gagné d’avance. Très inquiète pour la santé de son frère, qui ne se fait plus tout jeune, elle est déterminée à renvoyer Anne pour l’échanger avec un garçon. Marilla est un personnage assez froid en apparence, qui n’a que faire du romantisme, soit tout l’inverse d’Anne, et qui est très pragmatique. On pourrait croire à première vue que c’est deux là n’ont rien en commun, et pourtant Marilla finira elle aussi par tomber sous le charme de l’enfant et par retrouver son sourire. Je m’arrête là pour l’histoire, car le but n’est pas de tout dévoiler, mais seulement de te donner envie de découvrir la suite.

Anne a eu une enfance très difficile. Elle est arrivée à l’orphelinat à l’âge de 3 ans et elle a été placée dans plusieurs familles dans le but de les aider à élever leurs enfants et à faire les corvées. C’est loin de ce que l’on peut appeler une enfance heureuse. Tout va donc changer pour la jeune fille lorsqu’elle va arriver à 11 ans aux pignons verts. Malgré tout, Anne est une enfant joyeuse, romantique et un brin mélodramatique. Elle s’évade de son malheur à travers son imagination et invente des histoires fabuleuses. Anne est toujours en quête d’aventures pour nourrir son imagination. Il s’agit donc d’un personnage intrépide, toujours prêt à aider son prochain, avec une joie de vie débordante et féministe pour couronner le tout.

Un aller sans retour en enfance

L’univers d’Anne with an E nous replonge en enfance, dans le monde de l’innocence et de la gaieté. Dans un monde sans écran, sans internet et sans toutes ces choses qui polluent notre quotidien. Au final, je me suis sentie un peu bête de passer mon temps libre à scroller sur Instagram ou à regarder Netflix alors que cette enfant l’utilise pour cultiver la terre, cuisiner, broder ou bien écrire. La série nous ramène aux valeurs des choses simples, mais essentielles de la vie. C’est ce qui fait toute la beauté d’Anne with an E. Sans parler de la réalisation qui est superbe. On a clairement très envie d’habiter aux pignons verts et de courir dans les champs de l’Île-du-Prince Édouard.

J’aime beaucoup l’univers bucolique d’Anne with an E. Je me suis vite identifiée au personnage principal ayant moi-même beaucoup d’imagination, pas autant qu’Anne quand même, un amour pour la littérature et le romantisme. Anne with an E est une série feel good qui soulève tout de même des sujets de société importants comme l’homosexualité, le racisme et l’égalité des sexes qui sont loin d’être des sujets courants à la fin du 19e siècle. Si tu veux t’évader et retrouver ton âme d’enfant alors je te recommande vivement cette série. Malheureusement, l’adaptation ne va pas jusqu’au bout de l’histoire, la série compte 3 saisons et il n’y aura pas de quatrième. Étant devenue tellement accro à cet univers, j’ai décidé d’acheter les livres, j’ai hâte de pouvoir retrouver Anne.

Merci pour votre visite 🙂 N hésitez pas à réagir à cet article ! Je vous souhaite de passer un agréable moment sur mon blog, vous avez encore plein de belles choses à découvrir ! CG.

Laisser un commentaire