No problem in Jamaïca

problem-jamaica

Coucou toi,

Je suis de retour pour te parler de la Jamaïque. Eh oui, difficile de faire tenir 15 jours de voyage en un seul article. Même si ce voyage tournait principalement autour du dancehall, j’ai tout de même fait quelques excursions dans le pays dont j’aimerais te parler.

La Jamaïque, c’est comment ?

C’est vert, très vert. Ce qui m’a saisi en arrivant, c’est la végétation omniprésente. On se demande comment elle fait pour être aussi verte alors que chez nous l’été tout est cramé. Ce qui est beau, c’est de voir que cela reste sauvage, la nature est à peine domptée par l’homme. Les habitations se font une place discrète, tandis que la nature occupe la majorité de l’espace. J’ai à peine eu le temps de poser le pied sur le sol jamaïcain que j’étais dépaysée. Mon rythme de vie là-bas étant nettement différente de celui que j’ai en France. Évidemment j’étais moins stressée, ce sont des vacances tout de même. Je pense que c’est en Jamaïque que je me suis sentie le plus déconnectée du quotidien. Comme s’il s’agissait d’un monde parallèle où tout allait bien. Si tu as lu Candide, tu te souviens du passage de l’Eldorado ? Eh bien, je pense que la Jamaïque est mon Eldorado. Moi qui suis si speed dans la vie de tous les jours, ici, cela ne me dérangeait pas d’attendre ma nourriture pendant une demi-heure, d’être bloquée sur une route pendant 1 heure, de commencer un cours de danse avec trois quarts d’heure de retard. En Jamaïque, on prend le temps de vivre, c’est ça qui est beau. Si tu n’as pas lu mon premier article sur ce beau pays, je te conseille de cliquer ici et de foncer le lire. J’y évoque avec un brin de philosophie toutes les leçons que j’ai pu tirer.

Le Blue Hole à Ocho Rios

Peu de temps après notre arrivée sur l’île, nous sommes allés vivre quelques sensations fortes. Nous avons passé deux nuits à Ocho Rios et non loin de là se trouve le blue hole. Kesako ? Il s’agit d’un gouffre de calcaire naturel rempli d’une belle eau bleue. L’endroit est constitué d’un certain nombre de cascades toutes plus belles les unes que les autres. Pour les personnes qui viennent visiter, il s’agit donc de sauter dans ces trous d’eau de plus ou moins haut. C’est assez impressionnant, mais la sensation est magique. Le lieu est paradisiaque. On accède aux cascades via un chemin escarpé en pleine jungle. Nos yeux ne savent pas où se poser tellement tout est magnifique. En sortant, j’ai ressenti un énorme bien-être intérieur. J’étais vraiment apaisée.

Un tour dans Kingston

J’ai eu la chance de partir avec des personnes qui connaissent très bien la Jamaïque. Elles nous ont donc fait faire un tour dans Kingston. Nous avons commencé par Devon House, une maison de plantation ayant appartenue au premier milliardaire noir jamaïcain. Aujourd’hui, on peut y trouver de nombreux magasins et restaurants. Des soirées y sont même organisées comme la Friday at the Devon.

Nous sommes ensuite allés à Emancipation Park qui commémore la fin de l’esclavage en Jamaïque. Dans ce parc figurent plusieurs statues à l’effigie des héros jamaïcains dans la lutte contre l’esclavage dont une grande statue à l’entrée principale.

Plus tard dans la journée, nous avons été accueillis par l’association Life Yard en plein cœur du ghetto. Le lieu est hors du temps, un peu de poésie dans un quartier où les habitants luttent pour survivre. Pour se rendre à Life Yard, il faut passer par Fleet Street, une rue de street art. Nous avons vécu un incroyable moment avec tous les bénévoles sur place qui nous ont partagé leur quotidien et même leurs repas.   

Beach day à Portmore

À une vingtaine de minutes de Kingston, ce trouve la ville côtière de Portmore. Là-bas plein de plages te tendent les bras. Nous avons passé l’après-midi sur Waves beach. Il faut se faire à l’idée qu’en Jamaïque, la musique est omniprésente, donc elle est aussi de la partie à la plage. Sache que tu peux également te faire servir à manger au pied du transat. L’entrée est payante, mais je ne me souviens plus du prix. Les dimanches, il y a une beach party sur la plage d’Hellshire avec la plupart des danseurs que l’on retrouve aux streets parties de Kingston. Le cadre est vraiment idyllique.

French man’s cove et le blue lagoon à Port Antonio

Nous avons terminé le séjour en apothéose avec une excursion à Port Antonio. Depuis Kingston il faut compter environ 2 heures de route. Je préfère prévenir c’est de la petite route avec des lacets de montagne. Pour celles et ceux qui ont le mal des transports…bon courage. Le jeu en vaut la chandelle. À Port Antonio nous sommes allés sur la plage de Frenchman’s cove, elle aussi est payante environ 6€ par personne. La plage est magnifique, un vrai paysage caraïbéen. L’endroit idéal pour faire un shooting photo pour rendre envieux tous vos amis. Nous nous sommes ensuite dirigés vers le blue lagoon. Là-bas, nous avons fait un tour sur une sorte de radeau en bambou qui nous a emmenés sur une île déserte à environ 10 minutes du point de départ. L’île se nomme monkey island. Nous l’avons visité au coucher du soleil donc autant te dire que c’était un moment magique. Pour finir ce tour, nous avons navigué au-dessus des eaux turquoise qui ont une profondeur approximative de 200 mètres, c’est assez impressionnant. Malheureusement, nous sommes arrivés trop tard pour apercevoir des tortues, mais il y en a, il y a également des raies manta et nous en avons vu.

Merci pour votre visite 🙂 N hésitez pas à réagir à cet article ! Je vous souhaite de passer un agréable moment sur mon blog, vous avez encore plein de belles choses à découvrir ! CG.

Laisser un commentaire